25% des projets sont en retard - Résultat du baromètre Sciforma : "Les entreprises et la gestion de projets"

Paris, le 8 mars 2011 Sciforma, l'un des leaders mondiaux de l'édition de logiciels web de gestion de portefeuilles de projets, publie aujourd'hui les résultats de son premier baromètre sur les entreprises et la gestion de leurs projets en France.
"Les entreprises françaises sont majoritairement passées "en mode projet" et gèrent en moyenne près de 140 projets en parallèle. Cependant, malgré l'implication des Directions Générales, les entreprises ont beaucoup de mal à respecter leurs plannings prévisionnels. Les projets dérapent. Ce baromètre met en évidence des tensions importantes dans les entreprises entre les exigences opérationnelles quotidiennes et le besoin de se projeter dans le futur, des tensions qui se sont exacerbées en 2010 par rapport à 2009," commente Stéphane Louit, Directeur Général Adjoint, Sciforma France.

Des entreprises françaises très impliquées dans leurs projets

En moyenne, les entreprises ayant répondu au questionnaire gèrent simultanément 139 projets. A l'évidence ce nombre est fonction de la taille de l'entreprise. Les entreprises réalisant un CA annuel de moins de 10 millions gèrent en moyenne 40 projets. Dans celles ayant un CA compris entre 10 à 100 millions d'euros, ce chiffre passe à 71. De 100 à 1 milliard, 138 projets. Au-dessus de 1 milliard de CA, les entreprises annoncent mener plus de 330 projets en moyenne. Le secteur public est un des secteurs d'activité les plus dynamiques avec une moyenne de 540 projets en cours par collectivité territoriale. Ce chiffre semble donc confirmer l'impact des différentes initiatives de réforme de l'Etat.

Des projets trop souvent en retard : finir en 2011 ce qui était prévu en 2010

En 2010, les projets courts (inférieur à 3 mois) sont tenus dans les 2/3 des cas. Les délais des projets de 3 à 6 mois sont maîtrisés dans 72% des cas. En revanche, les projets de 6 à 12 mois sont plus nombreux à "glisser" qu'en 2009 (20,63% en 2010 contre 12,12% en 2009). Enfin les projets longs sont parfois raccourcis, en effet, 5,26% des projets prévus pour durer plus de 12 mois ont, en réalité, été menés à bien en moins d'un an. En 2009 seulement 75% des projets ont été réalisés dans la durée prévue. Le retard était particulièrement chronique dans les projets courts (inférieur à 3 mois) dont près de 40% ont dérapé. En revanche, les projets longs (6 à 12 mois) sont mieux contrôlés et respectent leurs planning dans près de 88% des cas..

Les raisons de ces retards

Près d'un tiers des entreprises reconnaissent rencontrer les difficultés suivantes :

1 - "trouver les compétences nécessaires à la réalisation de leurs projets".

2 - manque de méthodologie de gestion de projet dans l'entreprise, manque de qualification sur les principes de planification, absence de culture projet ainsi que manque de formation.

Ces raisons font ressortir à la fois la prise de conscience de l'importance de la gestion de projet dans la bonne conduite de l'entreprise et les difficultés à mettre en œuvre les projets. La gestion de projet est en effet une technique qui nécessite à la fois des compétences propres et l'implication de tous. Le manque de "culture projet" ou "d'impulsion de la Direction Générale" sont autant de pièges connus et reconnus. La responsabilité de projets confiée à des opérationnels est aussi une source de conflit d'intérêt et de priorité.