Comment choisir le bon cadre Agile ?

Quelle méthode de PPM Agile est la meilleure pour vous ?

En synthèse :

  • La popularité croissante des méthodes de gestion de projets Agile a entraîné l’émergence de toute une série de méthodologies et d'approches différentes, ce qui peut compliquer la tâche des bureaux de gestion de projets se demandant laquelle choisir.
  • Bien que chacun des différents cadres Agile présente ses propres avantages, certains correspondent mieux que d'autres aux exigences et attentes spécifiques d'une organisation donnée.
  • Afin de comprendre quelle approche Agile est la mieux adaptée à leurs défis, les PMO doivent tout d'abord s'assurer qu'ils ont une vue d'ensemble des différentes options qui s’offrent à eux, puis auto-évaluer leur situation pour définir clairement leurs objectifs et leurs besoins, et enfin choisir le cadre méthodologique répondant le mieux aux exigences ainsi identifiées.
  • Le processus de sélection doit idéalement être collaboratif et impliquer les utilisateurs finaux concernés.

 

L’Agile ne se résume pas au Scrum et au Kanban. En réalité, ce que l’on appelle Agile englobe des dizaines de méthodologies de gestion de portefeuille de projets (certaines propriétaires, d’autres ouvertes). Bien qu'il soit toujours plaisant d'avoir le choix, une telle diversité peut s’avérer intimidante pour les entreprises et les bureaux de gestion de projets qui envisagent de passer à la méthode Agile : laquelle choisir ? Explorons le champ des possibles.

Aperçu des cadres méthodologiques de type Agile

XP, RUP, Scrum of Scrums, Crystal, Feature Driven Development, Adaptive Software Development, Nexus : voici quelques-uns des cadres méthodologiques qui composent la grande famille de l’Agile. Mais, avant de vous précipiter vers votre boîte d’aspirine, laissez-nous vous présenter quelques-unes des méthodologies Agile les plus populaires.

  • Scrum est une approche désormais établie à la gestion de projets et au développement de logiciels. Il s’agit de décomposer les projets en « sprints » itératifs de deux semaines environ afin de mieux répondre aux attentes des clients ou des utilisateurs.
  • La méthode Six Sigma de Motorola injecte des techniques de contrôle et de gestion de la qualité dans la gestion de projets afin de permettre une identification plus rapide des inerties et des manques à gagner.
  • Kanban, autre méthode très répandue, adopte une approche visuelle à la gestion de projets en matérialisant les flux de travail liés aux projets sur des panneaux d'affichage partagés pour aider les équipes à s'auto-organiser.
  • Les méthodologies Lean examinent les méthodes et modes de travail pour traquer les gaspillages et les inerties et rationaliser le processus.
  • Enfin, le cadre SAFe (pour Scaled agile framework) est conçu pour aider les organisations à systématiser l’adoption des pratiques Agile et à les faire passer à l’échelle.

Pour un panorama plus détaillé des méthodes et pratiques agiles, vous pouvez consulter des bibliothèques de ressources spécialisées telles que celle du Project Management Institute.

Pourquoi il est essentiel de choisir la bonne méthode Agile pour vous

Chacun des cadres méthodologiques mentionnés ci-dessus a sa propre logique, ses propres leviers, ses propres conditions, implications et avantages. Cela signifie qu'ils ne sont pas tous également capables de répondre aux défis, aux problèmes ou aux attentes spécifiques qui vous poussent à envisager de passer à l’Agile.

Le choix de la méthodologie la plus appropriée pour votre organisation ou votre équipe dépend fondamentalement de vos objectifs et ambitions. Pour prendre la bonne décision, il est essentiel de comprendre quels sont vos moteurs et quels sont vos blocages.

De manière générale, l’Agile a pour vocation d’aider à accélérer le travail et de permettre aux équipes de donner le meilleur d'elles-mêmes. Cependant, on a pu voir des entreprises adopter un cadre Agile inadapté et obtenir le résultat exactement inverse, se retrouvant avec des équipes paralysées et incapables d’absorber le changement. D'où l'importance de veiller à faire le bon choix.

Critères de sélection d’un cadre Agile

Pour aboutir à la bonne décision, il faut prendre en compte un certain nombre de variables. La taille de l'entreprise ou de l'organisation, la nature de ses projets, sa culture organisationnelle et son style de management, la nature et l'ampleur des changements souhaités ne sont que quelques-uns des paramètres qui entrent en jeu.

Il est donc essentiel de comprendre pourquoi votre organisation se tourne vers l’Agile : quelles sont les limites auxquelles vous vous heurtez actuellement avec votre ancienne méthodologie de PPM, ce que vous attendez de l’Agile, et, surtout, qui au sein de l'organisation est favorable à ces changements.

Ce travail d’audit vous aidera à déterminer l'approche Agile qui vous convient le mieux. Par exemple, Scrum est idéal pour les projets de développement logiciel ou technologique et pour d'autres initiatives au cahier des charges évolutif, notamment en raison de pressions concurrentielles ou de marché. Il s’agit également d’un cadre méthodologique recommandé pour les organisations spécialisées dans des activités à forte complexité et/ou qui souhaitent accélérer leur transformation digitale. Cependant, l'adoption de Scrum peut nécessiter un certain effort de conduite du changement au début, tandis que des cadres Agile plus récents tels qu'OpenAgile, qui met l'accent sur le partage de connaissances et la cohésion d'équipe, font généralement merveille pour les équipes projets, les organisations et les PMO qui recherchent à injecter de l’Agile dans leur gestion de projets en toute simplicité.

De manière générale, les organisations qui se tournent pour la première fois les méthodes Agile feraient bien de privilégier un cadre en nette rupture avec la méthodologie de gestion de portefeuilles de projets précédemment utilisée (généralement la méthode en cascade) afin d'éviter la confusion des genres et la tendance tout humaine à retomber dans les vieilles habitudes.

Comment procéder pour prendre la décision

En définitive, la bonne solution est celle qui créera le plus de valeur pour les équipes et les utilisateurs finaux. Après tout, l'un des principes fondateurs de l'approche Agile est l’autonomisation des équipes. C'est pourquoi il est recommandé de faire du choix d'un cadre Agile une décision collaborative basée sur des discussions collectives. Il est généralement conseillé d'impliquer aussitôt que possible les équipes, les collaborateurs et les managers qui seront le plus directement touchés par le changement de méthode, et de leur donner la possibilité d'expérimenter sur la base de différentes méthodologies.

De plus, cela devrait vous aider à constituer un groupe d'utilisateurs très impliqués qui pourront vous être d’une aide inestimable dans le cadre de vos efforts de conduite du changement et de communication, et ainsi contribuer à assurer la réussite de votre transition vers les méthodes Agile de gestion de projets.

 

L'Agile vous intéresse ? Voici quelques suggestions de contenus :

Benoît Boitard

Benoît est membre de l'équipe marketing de Sciforma depuis 2020. Préalablement, il a connu de multiples expériences professionnelles exerçant notamment en tant que consultant en stratégie digitale, tant en start-up émergentes que dans de grandes entreprises. Ces expériences diverses l'ont imprégné d'une vision globale de la gestion de projet dans des environnements de travail traditionnels et agiles